Masquarade

Aucun prix pour La guerre est déclarée, des broutilles pour Polisse, le prix du meilleur réalisateur pour le film le plus impersonnel… Le petit monde des Césars s’est laissé prendre dans la folie The Artist et s’est une nouvelle fois vautré. Un petit éclair de lucidité tout de même, Dujardin repart bredouille.

 

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Humeurs, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s